Catégories Métiers du digital

Les nouveaux métiers du digital


Le digital a concrètement bouleversé le monde du travail. Les métiers ont évolué et de nouvelles professions sont nées : Social Media Manager, Data Analyst, Chief Digital Officer, Traffic Manager, etc. Beaucoup de postes à consonance anglo-saxonne mais qui font peu à peu leur place sur le marché digital français.

Par Ashley D.
Temps de lecture : 2 min.

Social Media manager, kézako ?

Le social media manager gère l’e-réputation de l’entreprise grâce aux réseaux sociaux, à ne pas confondre avec le community manager. Bien que les deux soient complémentaires, le social media manager est décideur dans la stratégie de communication numérique. Alors que le community manager la met en oeuvre. Il arrive néanmoins que des entreprises ne possèdent pas de community manager, et essentiellement des social media manager.
En tant que communicant, le social media manager écrit également du contenu, même s’il peut faire appel à des agences de communication. Le cas chez Dassault Systèmes par exemple, l’équipe social media travaille avec une agence qui les accompagne dans la rédaction et création de contenu.
Pour mesurer l’audience numérique de l’entreprise et évaluer sa réputation, le social media manager réalise également des bilans sur les publications et l’engagement des internautes appelés des reportings. Ce sont des KPI [Indicateurs clés de performance].

Et le traffic manager dans tout ça, il vérifie le nombre d’internautes qui naviguent sur notre site ?

Et bien, cela fait parti de ses missions mais ce n’est pas tout ! Le traffic manager planifie, fabrique et anime les campagnes publicitaires, qui constituent la principale source de revenus de nombreux sites web. Il utilise pour cela plusieurs outils : bandeaux et bannières, “skyscrapers” (publicités verticales sur le côté de l’écran), “pop-ups” (petites fenêtres qui s’ouvrent), “expand banners” (bandeaux horizontaux)…
C’est lui qui organise la succession des campagnes, en mettant en ligne de nouvelles bannières et en retirant celles qui sont devenues obsolètes. Il gère aussi l’ensemble du processus de réservation des emplacements publicitaires et de reporting (suivi).L’étude des supports, du trafic des internautes, de l’audience et de la fréquentation des sites est au cœur de son métier. Le traffic manager définit des cibles commerciales, crée lui-même des pages internet et analyse les données d’audience (nombre de visiteurs uniques, de pages vues, de clics…).  Il recueille ainsi des arguments pour convaincre les clients internautes et optimiser l’exploitation commerciale du site.

Le data analyst ? Assez simple : il analyse les données c’est ça ?

BINGO ! Le data analyst est responsable du croisement des données de l’entreprise avec celles mises à disposition via les services web et autres canaux digitaux (téléphone mobile..). Son objectif : donner du sens à ces données et en extraire de la valeur pour aider l’entreprise à prendre des décisions stratégiques ou opérationnelles. Dans ce cadre, il conçoit les modèles et algorithmes pour collecter, stocker, traiter et restituer les données. Il est capable d’imaginer de nouveaux modèles d’analyse pour traiter des données brutes et hétérogènes qui ne peuvent pas être analysées à l’aide d’outils classiques de gestion de bases de données.
Le data analyst travaillant sur un projet doit mettre en œuvre les tâches suivantes : traduire un problème business en problème mathématiques/statistiques ; trouver les sources de données pertinentes ; proposer des recommandations sur les BDD à modifier, rapatrier, externaliser, internaliser ; concevoir des « entrepôts de données » (datawarehouse) ; évaluer les données, les traiter et les resituer dans le système d’information cible.
Le data analyst (ou data miner) n’inspecte généralement qu’une seule source de données (par exemple le CRM – customer relationship management – de l’entreprise) via un modèle défini. Chargé d’accroître la connaissance de la clientèle d’une entreprise, il conduit des études sur les bases de données, suit les outils datamining pour analyser l’impact des actions marketing.

Les métiers du digital augmentent et évoluent de jour en jour. Sachez que de nouveaux postes vont apparaître durant ces 10 prochaines années ! En effet, le digital évolue à la vitesse de l’éclair. De ce fait, restez connectés 😉

Sources :
cidj.com
silicon.fr
lesechos.fr