Catégories Non classé

Et si l’intelligence artificielle n’existait pas ?


Parmi les dernières sorties lectures, le livre de Luc Julia a fait parler de lui, mais pourquoi ?

 

Luc Julia est actuellement Vice-président de l’innovation chez Samsung Electronics, il a auparavant travaillé pour l’entreprise Apple, Inc pour laquelle il a été l’un des co-auteur des principaux brevets de Siri chez SRI International à la fin des années 90 avec le cofondateur de Siri, Adam Cheyer.

Luc Julia est avant tout un innovateur qui a conçu, construit et déployé des produits de bureau multimédia numériques complexes et des applications mobiles.

Il a constitué et dirigé de grandes équipes d’ingénierie et de recherche dans divers domaines. Il s’intéresse à toutes sortes de technologies qui pourraient améliorer la vie humaine. Il s’intéresse particulièrement aux sujets de la fusion de données, la domotique, les dispositifs portables et la prochaine génération d’interactions homme-machine basées sur le contexte.

 

Quel est son avis sur l’intelligence artificielle ?

 

Pour Luc Julia, l’intelligence artificielle c’est une modélisation du cerveau dont l’objectif est de reconnaitre la parole. Cette notion a été définie en 1956, mais les travaux se sont arrêtés parce qu’ils se sont rendu compte qu’on ne savait pas le faire. A l’époque il s’agissait plutôt de Machine Learning et de deep learning : apprentissage et reconnaissance.

 

L’apprentissage machine (Machine learning) est  « un champ d’étude de l’IA qui se fonde sur des approches statistiques pour donner aux ordinateurs la capacité d’ « apprendre » à partir de données, c’est-à-dire d’améliorer leurs performances à résoudre des tâches sans être explicitement programmés pour chacune. »[1]

 

Avec les techniques mathématiques actuelles basées sur des statistiques, il n’est pas possible d’imaginer que les machines puissent être émotionnelles. En revanche, la mémoire des ordinateurs, les capacités de calcul ont grandement progressé grâce à Internet. Il n’y a aucune chance pour que nous parvenions à rendre les machines émotionnelles car il n’y a pas eu de progrès au niveau des algorithmes utilisés.

 

Luc Julia est clair, les humains contrôlent tout et ça n’est pas prêt de changer. L’homme créé les algorithmes et choisis les datas et les applications. En bref, ce que font les IA, c’est de la reconnaissance, on leur fait ingurgiter de la connaissance que nous, hommes, possédons.

 

Luc Julia croit en l’intelligence augmentée, qui est conçue pour renforcer les capacités des hommes. Il illustre son propos avec un exemple dans le domaine de l’imagerie médicale. Une machine pourrait avoir un énorme avantage sur l’homme, celui de pouvoir récupérer toutes les radios existantes dans le monde. La machine sera en mesure de déceler des cancers plus rapidement que lui.

L’intelligence augmentée serait promise à un bel avenir selon lui.

Enfin, il met un point d’honneur à préciser que nous pouvons refuser d’être assistés par les machines. On peut faire en sorte que les machines facilitent notre quotidien, notre vie afin qu’on puisse se concentrer à ce qui compte réellement.

 

[1]https://fr.wikipedia.org/wiki/Apprentissage_automatique

Aucun commentaire

Laisser un commentaire