Catégories Les tendances

Les principales tendances du marketing digital en 2019


L’évolution constante et hyper-rapide des pratiques de marketing digital force les entreprises à être innovantes, réactives et créatives. Voici un tour d’horizon des nouvelles techniques de marketing digital à appliquer au quotidien pour notre entreprise.

Des réseaux sociaux toujours plus importants

Les dépenses de publicité sur les réseaux sociaux sont de plus en plus importantes et les prévisions tablent sur 23,5 milliards de dollars en 2021. En 2018, ces dépenses ont augmenté de 32% et ont atteint de nouveaux records : ¼ des pages Facebook ont recours à la publicité sur le réseau social ; sur Instagram, on retrouve plus de 2 millions d’annonceurs.

Plusieurs raisons expliquent le succès des publicités sur les réseaux sociaux :

  • La baisse de la portée organique et du trafic social : pour continuer à être vues, engranger des engagements et ne pas perdre leurs fans, les marques doivent désormais payer.
  • La possibilité de cibler les publicités très finement (âge, location, sexe, centres d’intérêt…) pour atteindre des clients pertinents.
  • Leur intégration native fait qu’elles sont plus joliment intégrées aux fils d’actualités des utilisateurs, et donc plus « acceptées ». Elles ont donc plus de chance d’être acceptées et que les utilisateurs interagissent avec, qu’un affichage display par exemple.

La hausse de l’utilisation des stories

Grâce à leur format, les stories sont très appréciées des internautes : elles leurs permettent de publier plus spontanément, et donc avec moins de préparation qu’un contenu classique. Sur Instagram, plus de 400 millions d’utilisateurs font des stories quotidiennement, soit 2 fois plus d’utilisateurs actifs que sur Snapchat.

Un tiers des stories les plus vues ont été produites par des entreprises : elles apprécient le format à la fois authentique et engageant, qui permet également d’avoir toute l’attention de la personne, pour

  • Humaniser la marque
  • Montrer du contenu « behind-the-scene »
  • Montrer l’avancement d’un projet ou la création d’un produit
  • Teaser des nouveaux produits
  • Faire une annonce

 

 

Le contenu généré par les utilisateurs (UGC)

Les clients font davantage confiance à leurs semblables plutôt qu’à la publicité, car l’authenticité est plus forte avec les premiers. Par exemple :

  • 66% des consommateurs se fient aux opinions des internautes en ligne qui notent l’entreprise et écrivent des commentaires pour exprimer leur avis par rapport à ses produits ou à la qualité de ses services.
  • 86% des consommateurs affirment que l’authenticité est un facteur important dans le choix des marques qu’ils sélectionnent (chiffre encore plus élevé pour la génération Y).
  • A l’inverse, les consommateurs se méfient de plus en plus de la publicité et du marketing : l’authenticité et la confiance deviennent de plus en plus critiques pour les marques.

Les consommateurs cherchent des contenus authentiques générés volontairement par d’autres clients : le contenu généré par l’utilisateur (User Generated Content, UGC).

Par exemple, GoPro fournit l’un des meilleurs exemples de l’utilisation du contenu généré par l’utilisateur : chaque jour, près de 5 000 vidéos sont mises en ligne avec le hashtag #GoPro. Alors que les concurrents ne parlent que de détails techniques, le contenu de GoPro inspire et fascine.

Le mot d’ordre : encourager le partage des expériences clients avec les marques et produits.

L’utilisation des influenceurs et micro-influenceurs

En véritable explosion depuis quelques années, les dépenses allouées à des partenariats avec des influenceurs devraient représenter de 5 à 10 milliards de dollars d’ici 2020.

D’abord centrés sur les gros influenceurs avec des centaines de milliers d’abonnés, la tendance est aujourd’hui à la micro-influence : des personnes avec de plus petites communautés, de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers de followers, sont démarchées par les marques afin de promouvoir un ou plusieurs produits, en échange d’une rémunération. Cela rejoint dans un sens le point précédent, où l’on expliquait que l’authenticité était désormais un facteur essentiel dans la communication de marque.

Les micro-influenceurs sont d’ailleurs de plus en plus privilégiés, car leur communauté réduite est très souvent plus active et engagée que celle des gros comptes. Il n’est pas rare en effet de voir des taux d’interaction de 15 à 20% par post, là où il se situe aux environs des 5% pour les influenceurs plus importants !

La vidéo et la vidéo en direct

Avec le déclin de la télévision, les grandes plateformes du web comme YouTube, Facebook et Netflix se battent pour prendre sa place :

  • Selon YouTube, la consommation de vidéo sur Internet double chaque année
  • 64% des consommateurs sont plus susceptibles d’acheter un produit en ligne après avoir vu une vidéo ce produit
  • Les publicités vidéo représentent maintenant plus de 35% de toutes les dépenses publicitaires en ligne
  • Un tiers du temps passé en ligne par les internautes est dédié à regarder des vidéos

Les vidéos sont également très populaires sur les réseaux sociaux aussi (Facebook et Instagram surtout). Une analyse de 777 millions de posts Facebook en 2018 a conclu que les vidéos reçoivent au moins 59% d’engagement en plus que les autres types de posts. Parmi les 500 publications les plus populaires sur ce réseau l’année dernière, plus de 81% de ces publications étaient des vidéos !

La vidéo en direct est tout autant importante, mais pourtant encore négligée aujourd’hui : en 2017, 31% des marketeurs seulement ont diffusé une vidéo en direct. Or, celle-ci permet d’accentuer l’honnêteté et l’engagement de la marque :

  • En montrant un évènement auquel vous assistez et que vos fans n’ont pas forcément accès (défilé de mode, conférence…)
  • En offrant une séance de questions/réponses
  • En organisant une émission hebdomadaire
  • En interviewant un expert ou un influenceur dans votre domaine

L’intelligence artificielle

Loin d’être encore cantonnés à un simple rôle d’exécution, nos objets technologiques se sont transformés et font désormais preuve d’une véritable intelligence artificielle. Elle se manifeste sous plusieurs formes, comme les assistants personnels (Siri, Alexa, Google Assistant, Cortana…) ou les chatbots. Ces derniers sont fréquemment utilisés pour :

  • Obtenir une réponse rapide en cas d’urgence
  • Obtenir des réponses détaillées ou des explications
  • Payer une facture
  • Acheter un produit
  • Rejoindre une liste email

L’un des avantages des chatbots est la rapidité et la disponibilité sur les questions fréquemment posées, par rapport aux agents humains. Leur évolution se dirige vers le machine learning, pour leur permettre d’analyser et comprendre des requêtes plus complexes et améliorer le service clientèle en ligne.

La recherche vocale

Un quart des recherches Google est fait à l’oral sur un appareil mobile. En 2020, les estimations tablent sur 50% de recherches vocales. Pratiques pour les utilisateurs grâce aux assistants personnels, les recherches que l’on fait par la voix sont plus compliquées à gérer pour les entreprises.

En effet, elles sont plus longues et comparables à des phrases entières. Par exemple, là on un utilisateur cherchera « tendances marketing 2019 » sur son ordinateur, il sera plus enclin à prononcer « Quelles sont les tendances marketing en 2019 ? » lors d’une recherche vocale. Cela signifie que les entreprises devront revoir leur SEO, puisque les mots-clés de longue traine seront d’autant plus importants à l’avenir ; et les contenus devront être optimisés pour montrer aux algorithmes qu’ils sont la réponse aux recherches orales en plus de l’être pour les recherches traditionnelles.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire