Catégories Les tendances

L’e-santé : Les 5 tendances à suivre de près en 2018


On le sait, la santé représente la principale préoccupation quotidienne des français. La digitalisation et l’innovation sont au cœur de ce secteur d’activité en pleine transformation numérique. Et ce marché bien que prometteur commence fort l’année 2018 … Place à l’e-santé, santé connectée et aux objets connectés !

e-sante-5-tendances-2018

  • Les plateformes 

Les plateformes restent l’un des outils à suivre de près pour 2018. Toujours plus innovantes les unes que les autres, c’est la Start-up Medicalib qui décide de lancer pour cette nouvelle année une plateforme qui permet de trouver en moins d’une heure un infirmier disponible pour fixer un rendez-vous grâce à un système de géolocalisation.  La plateforme envoie aux infirmiers les plus proches un SMS avec la demande de prise en charge qui précise les besoins du patient et son adresse. Le service est gratuit pour les patients et coûte un abonnement de 20 euros par mois aux professionnels. Un tarif qui finance l’activité de Medicalib. Elle prévoit par la suite d’élargir leurs fonctionnalité en y ajoutant les pharmacies, les hôpitaux ou encore les cliniques.

  • La réalité augmentée

On poursuit avec bien évidemment la réalité augmentée. Et cette fois c’est Nomadeec qui met la réalité augmentée au service du SAMU.

A la base, Nomadeec est une plateforme mobile qui fonctionne sur smartphone, tablette ou PC. Elle permet aux agents paramédicaux (secouristes, ambulanciers, pompiers…) d’enregistrer et de remonter des informations numériques aux médecins du SAMU afin non seulement d’homogénéiser le suivi des patients mais aussi de mettre en place une prise en charge « personnalisée » avant leur éventuelle arrivée à l’hôpital. Mais Nomadeec a décidé de voir plus grand en y intégrant la réalité augmentée. Le but est de permettre au secouriste d’intervenir tout en gardant les mains libres. Nomadeec utilise pour cela un casque Microsoft HoloLens, qui permet à la personne intervenant d’interagir avec la plateforme à l’aide de commandes vocales ou gestuelles simples. Autre point crucial : la possibilité d’envoyer des photos ou un flux vidéo de son intervention (en plus du bilan médical effectué) à un médecin, qui peut alors mieux guider le secouriste.

  • Applications

Pour cette année 2018, les applications seront de la partie ! Et c’est La Poste qui ouvre les hostilités avec sa toute dernière application. Son application pour smartphones, qui est gratuite, permet de partager des données avec votre médecin référent. C’est un véritable carnet de santé en ligne entièrement sécurisé, explique David de Amorim, directeur innovation du groupe La Poste : « L’idée, c’est vraiment une application qui permette de faire un suivi en ambulatoire, ou de prévention. On est vraiment sur une application qui peut intégrer des objets connectés de santé. Et là, mon professionnel de santé peut me recontacter à distance avec une messagerie intégrée à l’application. »

  • Objets connectés 

En parlant d’objets connectés… nous y voilà ! Et c’est L’Oréal qui commence l’année en beauté !

En 2016, L’Oréal avait fait le buzz avec My UV Patch, son patch connecté qui mesure l’exposition UV. Mais pour 2018, la marque revient avec un capteur UV électronique portable sans pile.

En captant les rayons solaires UVA et UVB, UV Sense est capable de collecter jusqu’à 3 mois de données. Cette version s’accompagne d’une nouvelle application qui traduit et transfère les données via la technologie NFC. Il suffit à l’utilisateur d’indiquer son phototype dans l’appli en amont pour recevoir les recommandations adaptées. UV Sense peut également mesurer le taux de pollution dans l’air.
Mais au-delà de l’aspect technique, L’Oréal a aussi revu l’aspect pratique et esthétique. Fini le patch, UV Sense se présente sous la forme d’une petite pastille qi vient se coller sur l’ongle. On pourra retrouver UV Sense dès cet été !

  • Réalité virtuelle

Enfin, pour ce dernier point on parlera de réalité virtuelle ! Et c’est l’entreprise KineQuantum qui décide de s’implanter dans ce domaine. L’entreprise veut transformer les usages de la kinésithérapie active où le patient réalise seul des mouvements. Grâce à des casques de réalité virtuelle, KineQuantum veut projeter les utilisateurs dans des jeux en 3D afin de réduire leurs douleurs lors des exercices et mesurer plus précisément leurs progrès. Le but est de rendre les exercices moins rébarbatifs pour le patient. Le fait d’être en immersion en réalité virtuelle permettrait aussi de contourner la peur du mouvement pour les personnes atteintes d’affections de longue durée. Ces casques et logiciels pourraient se retrouver très rapidement au sein des cabinets kinésithérapeutes libéraux et des centres de rééducation.

Vous l’aurez compris, cette année 2018 nous promet encore bien de nombreuses surprises dans le secteur de la santé !

Mélanie Da Silva

Aucun commentaire

Laisser un commentaire