Les digitaux

Articles

6
Mar

3 minutes pour comprendre la Gamification

Vous l’entendez à la télé, vous le voyez sur internet et les réseaux sociaux : gamification (ludification pour nos amis québécois), c’est le nouveau terme à la mode. Mais concrètement, de quoi on parle ?

On en parle de plus en plus, surtout en stratégie webmarketing. Pourtant, la gamification ce n’est pas nouveau : lorsque vous cumulez des miles avec AirFrance, c’est une forme de gamification. Or, ce genre de programme de fidélité existe depuis 1981 ! Il serait peut être temps de savoir de quoi on parle, non ?

Alors on se donne 3 minutes pour vous expliquer ce que c’est que la gamification, comment ça marche, et vous donner quelques exemples.

Vous êtes prêt ? Top chrono !

C’est quoi la gamification ?

Ce qu’on appelle gamification, c’est le fait de reprendre les codes du jeu (un défi, un score, des trophées…) dans le cadre de ce qui, normalement, n’est pas un jeu. Le but est de motiver l’utilisateur à effectuer des tâches pas très marrantes, comme perdre les kilos qu’on a amassé pendant les fêtes, et de les rendre plus sympa et faciles par le jeu.

La gamification peut servir dans beaucoup de domaines : en éducation, par exemple, le site khanacademy propose fait gagner des badges aux élèves ayant validé un certain stade de leur parcours ou bien ayant rempli leur premier quiz. En médecine, elle permet aux personnes atteintes de maladies graves d’adopter les bons comportements liés à leur traitement par exemple.

Ça peut aussi marcher à l’intérieur d’une entreprise : la communication interne ne fonctionne pas ? Faîtes gagnez des points aux employés qui lisent vos news, avec récompense à la clé ! Un autre exemple, McDonalds a créé en 2014 le jeu « World of Good » pour ses employés afin de les informer sur l’entreprise et ses pratiques, avec des quizz rapportant des points.

Une seconde, tu nous as dit que la gamification existait déjà en 1981 ! Alors pourquoi est-ce que ce n’est que maintenant qu’on en parle ?

C’est vrai que la gamification existe depuis longtemps, mais ce n’est que depuis ces dernières années qu’on ne jure plus que par elle. C’est lié à l’environnement culturo-technologique récent, qui favorise le bon fonctionnement des mécanismes de la gamification. C’est-ce qu’on va voir maintenant.

Comment marche la gamification ?

Voilà l’idée : lancer un défi à l’utilisateur pour le pousser à se dépasser, tout en lui permettant d’y prendre plaisir : on lui crée alors une récompense émotionnelle qui le fidélise au protocole/service/produit.

Pour résumer, on a l’équation ambition + plaisir = engagement. Or, pour arriver à ce résultat il faut que les mécaniques soient claires et faciles à comprendre à la première utilisation, et aussi que la difficulté augmente progressivement pour être équivalente aux capacités de l’utilisateur ; si ça devient trop facile pour lui, ça n’aura plus aucun intérêt et il se lassera vite.

Alors, comment on fait ça ?

Avec l’arrivée des Smartphones, de plus en plus de gens jouent aux jeux vidéo et donc comprennent les codes qui vont avec : les scores, succès, badges, ça a du sens pour beaucoup de monde, et ça incite à se dépasser. Ça, c’est la partie « ambition ».

En plus de ça les smartphones permettent de développer des outils de gamification accessibles de partout et n’importe quand. Comme dans un jeu, l’utilisateur apprend à se servir du protocole/service/produit par le biais de tutoriels au début. Ou bien, il peut choisir d’essayer de trouver par lui-même.

C’est lui qui choisit de quelle manière il utilise la plateforme, de manière à développer des interactions avec elle : des interactions fonctionnelles avec l’interface mais aussi, cognitivement, avec l’univers du jeu, voire au-delà du jeu. C’est grâce à ses choix, et a ses interactions, que l’utilisateur développe la partie « plaisir » de l’équation.

Et voilà ! Votre utilisateur est accro. Il a développé un engagement envers la plateforme elle-même, mais aussi et surtout envers le protocole/service/produit qu’il y a derrière.

Et qui dit engagement, dit utilisation marketing…

Et la gamification en marketing alors ?

Vous vous en doutez, les marketeux se jettent sur le concept de gamification. Dans le cas du marketing aussi, le but est de créer de nouveaux comportements chez les utilisateurs : attirer de nouveaux clients, fidéliser les anciens, construire des communautés, récolter des données… L’idée est d’améliorer l’expérience utilisateur (UX pour les intimes) de ses clients et donc augmenter et améliorer la notoriété de la marque. Certaines entreprises ont parfaitement réussi dans cette stratégie.

Un exemple ? Nike+ Run Club permet à au coureur de mesurer sa performance, de la partager, et surtout de retrouver d’autre coureurs, de leur lancer des défis et de se comparer à eux. Le tout en gagnant des trophées pour ses efforts. Avec le Nike+ Run Club, Nike a réussi à créer une véritable communauté fidèle et l’application est aujourd’hui largement utilisée par plusieurs millions d’utilisateurs dans le monde. Sa cible ? Ceux et celles qui ne courent pas.

Courir n’est plus pénible, mais amusant. Vous vous rappelez des kilos d’après-fêtes dont on parlait au début ? Eh bien voilà une bonne manière de se motiver ! Et pour Nike, c’est tout un tas de nouveaux clients potentiels… D’où l’importance de bien savoir qui on vise, et quel comportement on veut développer !

D’autres ont aussi réussi leur gamification : Coca Cola, Ebay, Danone…

Mais attention ! On n’oublie pas que la gamification, c’est un outil comme un autre, et pas un objectif en soi. Le piège, c’est de vouloir coller la gamification sur son service à tout prix sans que cela apporte quoi que ce soit à l’utilisateur, et donc à l’entreprise. Pire, cela peut même lui donner une mauvaise image auprès de ses clients s’ils se sentent pris pour des idiots !

Donc si vous voulez vous lancer dans la gamification de votre marque, réfléchissez bien à l’objectif que vous voulez atteindre. Pensez à vous mettre à la place de l’utilisateur, et testez le concept auprès de quelques utilisateurs neutres (pas votre famille !) avant de le lancer à grande échelle.

Merci d’avoir lu cet article! S’il vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à me faire savoir dans les commentaires sur quel sujet je devrais écrire la prochaine fois!

Leave a Reply