Les digitaux

Articles

31
Jan

Le data marketing au service de l’immobilier

Avec une réglementation assez forte en France, il n’est pas encore possible d’exploiter tout le potentiel qu’offre le big data. Pourtant, à l’image de son utilisation et de son importance aux Etats-Unis, le big data pourrait être au cœur du marché immobilier d’ici quelques années, en France. Ainsi, l’agent immobilier de demain pourrait prédire qui va acheter, qui va vendre et s’adresser aux clients avec le bon message au bon moment… Est-ce vraiment réaliste ?

Mais le big data, c’est quoi ?

Concrètement, le big data (ou « méga données ») fait référence à l’explosion de données disponibles pour les entreprises. En 2001, l’analyste de cabinet Meta Group ( devenu Gartner) Doug Laney décrivait le big data d’après le principe des « 3V » :

Le volume des données : toujours plus massif ;

La variété des données : qui peuvent être à la fois structurées, récoltées ou non structurées ;

La vélocité : le traitement de ces données est en temps réel.

Ce concept est relativement récent puisqu’il a été popularisé en 2012 pour exprimer le fait que les entreprises soient confrontées à des données de plus en plus importante, avec des enjeux commerciaux mais également et surtout Marketing. D’ailleurs, le développement du numérique et du marketing digital ont permis de mettre en avant certaine problématique liée au big data, car d’un point de vue technique, il existe une réelle difficulté de traitement de donnée.data-energie1

Ainsi le développement du big data a laissé place à de nouvelles perspectives dans différents marchés. En effet, les entreprises peuvent ainsi élaborer des profils clients, des analyses prédictives, anticiper des risques…

Depuis peu, les professionnels de l’immobilier ont compris tout l’intérêt que peut avoir le big data dans l’évolution de leur métier. C’est pourquoi, les grandes entreprises immobilières s’intéressent tout particulièrement à cette évolution et à comment elle peut faire considérablement évoluer les métiers de l’immobilier.

Une révolution pour le marketing immobilier

Avant tout, l’immobilier est un marché qui crée naturellement de la data. Comme le démontre les dernières statistiques de médiamétrie, le nombre de connexion sur des portails immobiliers est particulièrement élevé, et permettent de générer de la data. Mais la data immobilière ne concerne pas seulement les clients. En effet, qu’il s’agisse du nombre de constructions en passant par les prix de ventes par villes, l’information est une clé pour la différenciation pour les acteurs de ce marché.ff2i_mediametrie_chiffres_internautes_immobilier

En réalité, il est possible de structurer par type de donnée : les données relatives aux clients, celles qui concerne un quartier ou une zone précise. Enfin, celle sur le marché immobilier global.

Certains outils utilisés par les entreprises permettent d’optimiser ces datas, c’est le cas des API ou des CRM.  Le premier outil va permettre de récolter et de réutiliser les informations qui sont générées ou possédées par d’autres acteurs. Ainsi, cet outil peut se révéler d’une grande utilité lorsqu’une société n’a pas de data suffisante pour analyser la pertinence des données. Quant à lui, le CRM permet de compiler ces informations et permettre de les extraire ainsi que de les structurer. Le nombre de prospect a ici une grande importance car plus les prospects sont nombreux plus il sera pertinent d’analyser le comportement des clients, et de prévoir des actions en conséquence.

Comment cette technologie est utilisée actuellement ?

Aux Etats-Unis, les métiers de l’immobilier ont fortement évolués ces dernières années et notamment avec l’apparition du big data. En effet, des startups ont bâti des services d’analyse des données qui changent la vie des professionnels.

C’est le cas de Smartzip, plateforme américaine « qui propose de scanner une zone ou un quartier afin d’y analyser des milliers de données, adresse par adresse… » Ainsi il est possible d’avoir des données précises sur chaque propriétaire comme l’âge, depuis combien de temps il est propriétaire dans cette zone, combien de crédit il lui reste à payer… et ainsi comprendre la probabilité qu’une maison est plus de chance d’être vendu l’année suivante.

Également, le portail américain Zillow a une capacité de prédire et d’estimer les prix futurs du marché. Ainsi, un algorithme a été créé afin de pouvoir analyser un ensemble de donnée passé et future en lien avec le prix d’une région permettant de prédire les prix futurs.

En France, il n’existe pas de plateforme analysant de façon aussi détaillée la data, cependant le roi du big data immobilier est meilleur agent, qui dispose d’une base de données très importante aidant ainsi les clients et les professionnels du secteur.

Pour en savoir plus :

http://www.lemonde.fr/immobilier/article/2015/07/20/les-audiences-records-des-sites-immobiliers_4691232_1306281.html

Comment le Big Data va révolutionner l’immobilier

Leave a Reply