Les digitaux

Articles

21
Oct

Les objets connectés, qu’en pensent les Français ?

Désormais omniprésents, les objets connectés ne cessent de fleurir et la concurrence se durcit de plus en plus. D’après l’institut GFK, institut d’études marketing, plus de 30 objets par foyer seront disponibles en 2020. Un grand nombre de multinationales et de startups se lancent sur le marché des objets connectés, mais le consommateur dans tout cela ? qu’en pense-t-il ?

  1. Pas d’intérêt pour les consommateurs français

Séduisant des geeks dans un premier temps, les objets connectés se démocratisent de plus en plus. D’après une étude menée par Harris Interactive en 2015 (débutée en 2014) : 76 % des Français connaissent aujourd’hui les objets connectés.

Par ailleurs, le consommateur ne semble pas être mis au cœur de la stratégie. D’après François Laurent, directeur de ConsumerInsight et Past Président de l’ADETEM, « Beaucoup de start-up se lancent dans les objets connectés, les idées foisonnent, mais elles ne se posent pas toujours la question de savoir si le consommateur va aimer ».

En effet, l’étude d’Harris Interactive stipule que 78 % des Français connaissant les objets connectés, jugent ceux-ci sans intérêt.

L’augmentation des ventes de ces produits seraient engendrées, selon Aurélie Gibiat, directrice du département technologies médias d’Harris Interactive, par les fortes campagnes de communication et des marques à forte image comme Apple.

  1. Les freins d’achat des objets connectés

Mis à part le facteur du prix et le faible intérêt perçu par les consommateurs français, la question des données les inquiètent.

Dans une étude réalisée par le CSA sur l’internet des objets, 78 % des personnes interrogées, ne sont pas à l’aise avec l’exploitation de leurs données personnelles et craignent quant à leur vie privée.

Pour Aurélie Gibiat, afin dépasser ces freins, « Les marques doivent faire preuve de pédagogie, afin d’expliquer le bénéfice consommateur de leurs produits, et travailler l’expérience client. »
En effet, les marques doivent montrer aux consommateurs que ces objets leur permettent de faciliter la vie, puisque c’est l’intérêt que trouvent les consommateurs à ces objets.

Vous l’aurez donc compris, l’objectif est de mettre un point d’honneur au bénéfice consommateur.

Leave a Reply