Les digitaux

Articles

18
Oct

Fingerprinting : une nouvelle méthode de traçage

fingerprintingLes cookies ont trouvés leur prochain successeur : le fingerprinting. Nouvelle méthode de traçking très prisée par les sites, « la signature unique » est la méthode de demain.

 Adieu aux cookies

Les fameux cookies qui permettent de faire de la publicité personnalisée montrent quotidiennement leur efficacité. Les internautes peuvent retrouver les articles qu’ils ont consultés sur différents sites et cela commence à agacer. Malgré un encadrement par la CNIL, qui oblige les sites à préciser dans un bandeau spécifique l’utilisation de cookies avec l’acceptation ou non de l’internaute, la technique déplaît. Une nouvelle méthode a donc émergée : le fingerprinting.

Le fonctionnement du fingerprinting

Ce procédé consiste à tirer toutes les informations possibles des internautes, tout comme les cookies mais de façon plus poussée. Les sites marchands vont avoir accès aux données telles que le navigateur utilisé, le système d’exploitation, extension, taille et police d’écriture… tout ce qui constituera une empreinte unique à chaque device. En 2010, l’Electronic Frontier Foundation recense 94% des navigateurs Web comme ayant une identité unique. L’ensemble de cette data est stockée par les annonceurs pour participer à leur stratégie de Big data. Ils peuvent ainsi proposer des publicités encore plus ciblées comme par exemple un bar près de l’endroit où vous vous trouvez grâce à la géolocalisation.

 Des zones d’ombres encore persistantes

Le respect de la vie privée reste un gros point noir au fingerprinting. Tout comme les cookies dans leur début, on ne peut savoir quand il est utilisé et à quelle fin précise : retargeting, revente… La transparence n’étant pas de rigueur, l’internaute n’a pas la possibilité d’accepter ou de refuser la collecte de ses données.

 Contrer le fingerprinting

Plusieurs organisations cherchent déjà des moyens de contrer ce système. Il faut dans un premier temps savoir si son empreinte est unique et donc susceptible d’être trackée. Pour cela, plusieurs sites existent comme Am I Unique, crée par Benoit Baudry, chercheur de l’INRIA. Certains diront ensuite que l’utilisation du Tor Browser est une bonne alternative car il présente la même signature pour tous les utilisateurs. Cependant, d’autres assurent que la signature unique reste. Il faut savoir que malgré le nettoyage régulier de son historique de navigation, l’empreinte persiste. De même, les mises à jour augmentent le risque de vous identifier.

Leave a Reply