Les digitaux

Articles

30
Août

Comment faire de bonnes campagnes de street marketing ?

Et si la rue n’était pas pour les marques le meilleur endroit pour s’exprimer finalement ? L’avènement du digital et des réseaux sociaux est bien là mais il ne faudrait pas pour autant déserter le monde réel, bien au contraire. La rue offre un espace inattendu et imprévisible aux entreprises pour surprendre et séduire le public. Et elles doivent en profiter !

 

Avec le street marketing, les marques s’éloignent de la publicité traditionnelle et proposent des événements auxquels les consommateurs sont souvent plus réceptifs. Un bon moyen d’affiner la relation client, améliorer l’image et la préférence de marque. Alors, comment s’y prendre pour faire de la rue son meilleur allié ? Voici trois points à ne négliger sous aucun prétexte.

 

Choisir le support adapté

 

Le renouvellement sans fin de la rue, de sa vie et ses changements, offre une multitude de support pour la communication directe. Si la distribution de flyers et l’affichage sauvage restent des incontournables du domaine, d’autres moyens inventifs font régulièrement surface. Et les possibilités sont presque infinies : projections éphémères, clean tag, happening spécial, art marketing, utilisation de stickers ou ballons, le choix n’est vraiment pas limité ! Le moyen choisi devra prendre en compte l’objectif de la campagne mais aussi les réglementations et le degré de transgression accepté.

 

Être inventif et décalé

 

Oser s’exprimer. C’est un peu ce qui fait la force du street marketing et du guerilla marketing, encore plus différenciant et transgressif. Ce canal particulier procure un impact fort. La campagne mondiale « Unhate » de Bennetton l’illustre parfaitement en dévoilant les dirigeants des grandes nations de ce monde sous un nouveau jour. En s’éloignant des codes et des conventions, Bennetton s’offre un effet de surprise unique. Jugez vous-même.

l

 

 

Moins provocateur mais tout aussi efficace, l’affichage libre, et parfois débridé, de Nike avec l’icône de foot Zlatan Ibrahimovic dans les rues de Paris. La marque à la virgule s’est offert une exposition à l’image du geste technique : artistique !

 

o

 

Netflix a vu les choses en grand en recréant la façade de la prison féminine de la série « Orange is the new black ». Situé au niveau d’un boulevard parisien, le décor géant a également vu des comédiennes s’installer dans chacune des douze cellules disponibles. Une façon géniale de communiquer autrement et d’intriguer les passants curieux.

p

Jouer sur le réel…et le digital !

 

Pour aller plus loin que la performance directe, il faut savoir jouer à la fois sur le physique et le digital. La reprise par les réseaux sociaux des  idées toutes plus loufoques les unes que les autres décuplera la réussite d’une campagne de street marketing grâce aux commentaires, discussions et plus généralement à l’intérêt suscité.

 

Voici le parfait exemple de l’union grandissante entre physique et digital. Certains followers de Burger King ne cachaient pas leur déception à la vue de la file d’attente gigantesque dans les quelques restaurants français de la marque. La réponse, décalée et teintée d’un humour dont sont friands les internautes, a particulièrement plu sur la toile et démontre l’usage malin du street marketing. Une vraie réussite.

qqq

Leave a Reply