Les digitaux

Articles

23
Août

Le paiement sans contact, enfin démocratisé ?

Objets connectés, Crowdfunding, imprimantes 3D, buzz sur les réseaux sociaux, Big Data … NFC

La révolution Internet, bien qu’ayant déjà eu lieu, continue de se faire sentir. Au coeur de ce bouleversement technologique, les moyens de paiements occupent naturellement le devant de la scène. On parle désormais, et de plus en plus, de paiement sans contact. Un système de paiement sans contact est un dispositif qui utilise la technologie NFC (Near Field Communication) pour effectuer des transactions. Pour des petites sommes, l’utilisateur n’a alors qu’à sortir son smartphone, ou sa carte bancaire, et à l’approcher du dispositif prévu à cet effet lors du passage en caisse. La proportion des transactions sans contact effectuées en France connaît une croissance très élevée, avec une augmentation d’environ 30% par mois. Les transactions sans contact représentaient 1,62% des transactions effectuées en février 2015 (Wajsbrot, Sharon. « Bercy Veut Accélérer Le Passage Aux paiements Sans Contact. »Lesechos.fr. 12 Apr. 2015).
Quels avantages présente ce système de paiement ? De quelle manière influence-t-il notre mode de consommation ? Existe-t-il des risques à utiliser une technologie rendant les transactions si rapides ?

Caractéristiques et évolution du paiement sans contact

C’est à Hong Kong qu’est nait la première forme de paiement sans contact. En 1997, l’Octopus Card est lancée dans la capitale chinoise, et a pour première fonction de permettre aux détenteurs de la carte de payer leur titre de transport public. Au cours des années, le système de puce Octopus a connu un réel succès, et plus de 400 fournisseurs de service acceptent désormais Octopus. Aujourd’hui, c’est le leader mondial et le plus répandu des systèmes de cartes à puces sans contact, avec le plus large ensemble d’applications, et le plus gros volume de transactions. La Corée du Sud fait aussi partie des pionniers en matière de paiement sans contact, elle compte environ 6 à 7 millions de cartes sans contact Visa depuis 1998.
Cette innovation est basée sur la technologie NFC (Near Field Communication), et implique un dispositif actif émetteur d’ondes. Il suffit alors d’utiliser une carte à puce (dispositif passif), qui recevra ces ondes, et procèdera à la transaction sans contact. Désormais, de plus en plus de smartphone sont équipés de la technologie NFC, et jouent eux-mêmes le rôle de dispositif actif. On peut ainsi payer directement depuis son téléphone portable sans même sortir sa carte bancaire. Le rayonnement de ce système de paiement va donc de pair avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs de smartphones. Cependant, la forme de support la plus rependue reste la carte bancaire avec plus de 20% des commerces français acceptant les paiements par carte sans contact (i). Au total, plus de 30 millions de cartes bancaire françaises sont équipées de cette technologie, ce qui représente un peu plus de la moitié des cartes en circulation.
Cette croissance est très encourageante, mais la France reste tout de même loin des standards de la Pologne, qui est à la pointe de cette technologie. En 2014, près du tiers des transactions y étaient réglées via cette technologie (ii). Dans tous les cas, tout porte à croire que le paiement sans contact sera de plus en plus courant et répandu, aussi bien en France, que dans le reste du monde d’ici quelques années. On peut alors se demander si une telle innovation n’est pas superflue, ou même risquée pour les utilisateurs.

Avantages et limites

Le premier avantage poussant les utilisateurs à utiliser le paiement sans contact, est bien entendu la rapidité de la transaction. Pour toutes les transactions dont le montant est inférieur à 20 euros, le détenteur de la carte bleue n’aura même pas à taper son code, ou à signer quoi que ce soit. Le simple fait d’approcher sa carte ou son smartphone suffira à procéder à la transaction. Plus précisément, on estime le temps gagné par transaction à environ 12 secondes grâce au paiement sans contact (iii). On comprend désormais pourquoi les plus adeptes de la technologie ne résistent pas à une telle innovation.
Alors que l’on peut prendre des photos, regarder des vidéos, jouer à des jeux, ou consulter son compte bancaire via son smartphone ; il n’y a rien d’étonnant à ce que le paiement vient s’ajouter à ses multiples fonctions. En 2013, environ 24 millions de personnes possédaient un smartphone en France, ce qui représente plus de 40% de la population (iv).
Lorsque l’on parle de paiement sans contact, la question de la fraude nous vient naturellement à l’esprit. N’est-il pas dangereux de pouvoir débiter une somme d’un compte bancaire par le simple fait d’approcher un dispositif d’une carte bleue ? En effet, il suffit désormais de télécharger l’une des nombreuses applications dédiées disponibles sur Android (ou sur l’Apple Store) avec un smartphone comportant la technologie « NFC », puis de diriger ce téléphone vers une carte bancaire pour obtenir en quelques secondes de nombreuses informations bancaires. Parmi celles-ci : les 16 numéros inscrits au recto, la date d’expiration et le nom de la banque. Inquiétant. Cependant, comme tout autre système de paiement, cette innovation comporte ces failles. Il convient donc de rester prudent, afin d’éviter toute fraude. Comme le souligne Olivier Piou, Directeur Général de Gemalto : « le taux de fraude n’a pas changé dans les pays où le sans contact est très utilisé», et « […] c’est beaucoup plus facile de voler un portefeuille dans le métro que de pirater une carte sans contact » (v).
Le paiement sans contact présente donc des avantages indéniables, tels que la rapidité de la transaction, la facilité d’utilisation, ou encore la possibilité d’utiliser son smartphone plutôt que sa carte bancaire. Cependant, si le nombre croissant d’utilisateurs d’un tel système rassure sur le futur du paiement sans contact, la question de la fraude éloigne tout de même de nombreux utilisateurs potentiels. On estime que seul 18% des possesseurs de cartes NFC utilisent le paiement sans contact (vi). Comme toute autre innovation, le paiement sans contact aura surement besoin d’encore un peu de temps pour entrer complètement dans nos habitudes de consommation.

i « Le Paiement Sans Contact Poser, C’est Payé ! » 15 Feb. 2015. Web. 21 Apr. 2015. <http://www.lepaiementsanscontact.com/wp-content/uploads/2015/04/Statistiques-Deploiement-CB-sans-contact-Externe-Février2015.pdf>.
ii Wajsbrot, Sharon. « Bercy Veut Accélérer Le Passage Aux paiements Sans Contact. »Lesechos.fr. 12 Apr. 2015. Web. 20 Apr. 2015.
iii « Http://www.it.iitb.ac.in/~tijo/seminar/Contactless_Pmt_Report.pdf. » 1 Mar. 2003. Web. 21 Apr. 2015.
iv « La France Compte 24,1 Millions De Possesseurs De Smartphones. » – JDN. 4 June 2013. Web. 22 Apr. 2015.
v « Le Paiement Sans Contact Démarre Lentement En France. » Ladepeche.fr. 10 Apr. 2015. Web. 22 Apr. 2015.
vi « Le Paiement Sans Contact Démarre Lentement En France. » Ladepeche.fr. 10 Apr. 2015. Web. 22 Apr. 2015.

Leave a Reply