Les digitaux

Articles

19
Août

L’employabilité en marketing digital, est-elle si facile ?

Durant ces dernières années, l’emploi dans le digital bat son plein. Plus 700 000 emplois créés en quinze ans et le secteur continue de croitre. Selon le cabinet McKinsey, internet a un fort impact sur la rentabilité et la productivité des entreprises en France. « Les entreprises à forte intensité Web croissent deux fois plus vite que les autres »[1].

Pourtant, les professionnels peinent à recruter de manière conventionnelle.

  1. Un recrutement de profils jeunes repérés sur les réseaux sociaux.

Jérôme Sutter, VP Europe marketing, acquisition et CRM du pureplayer Weekendesk confirme aux Echos Business que « Les profils de marketeurs adaptés à la digitalisation du métier sont de plus en plus difficiles à trouver. Je recherche des créatifs, bons au plan technique et orientés vers les résultats financiers.»[2] 

Cette recherche de compétences singulières et de polyvalence chez les candidats, ne se fait plus de manière traditionnelle : « je ne passe plus par des cabinets de recrutement qui ne comprennent pas mes besoins réels. Je recrute moi-même directement sur LinkedIn. »

Jérôme Sutter, recruterait des profils de jeunes diplômés avec une certaine ouverture d’esprit et une forte volonté d’apprendre, qu’il forme par la suite. « Je recherche des moutons à quatre pattes et je les forme pour qu’il leur en pousse une cinquième. » (Si, si, il nous traite de moutons).

  1. La question d’employabilité en marketing digitale

L’aspiration du marketing digitale est de pouvoir toucher le bon consommateur, au bon moment avec le produit et le service qui lui correspondent le mieux.

Par ailleurs, la question de la conservation du travail dans le digital, de la progression et de l’adaptation au changement fait partie des préoccupations des candidats, recruteurs et entreprises.

En effet, il est important pour les spécialistes et employés du domaine, de ne pas se reposer sur leurs acquis. Afin de rester « employables » dans le digital, la quête de nouvelles tendances, l’évolution des connaissances et compétences sont indispensables. L’auto-formation notamment reste notre véritable allié face aux transformations digitales.

Pour les recruteurs, le contexte rend leur tâche tout autant difficile. L’anticipation des besoins des entreprises, passe par une spécialisation dans le recrutement des talents de ce domaine. D’ailleurs, de nos jours, nous remarquons de plus en plus de cabinets spécialisés dans les métiers du marketing digital.
Quant aux entreprises, celles-ci ont pour défi, de permettre aux employés de s’épanouir dans leur travail, dans un contexte en changement continu. « L’actualisation des compétences s’inscrit dans une stratégie RH qui favoriserait l’épanouissement et, par conséquent, la performance de ses salariés. »[3]

Vous l’aurez donc compris, il est important pour chacun des acteurs de s’adapter et d’évoluer dans la transition et le changement digital que connaissent nos entreprises

 

[1] Rapport McKinsey, Transformation digitale : 5 leviers pour les entreprises.

[2] Article des Echos Business, « Marketing Digital : comment ils recrutent des compétences Atypiques », 02/11/2015, par A.Gau

[3] Perrine Grua, Marketing et communication : existe-t-il une pénurie de compétences ?, Influenca, 12/05/2015

 

Leave a Reply